Le BIM : faire travailler ensemble tous les acteurs du bâtiment autour d’une maquette numérique unique

La 3e édition du salon BIM World qui vient de se dérouler à Paris La Défense les 29 et 30 mars derniers a confirmé que la transformation digitale de la filière de la construction des bâtiments, du cadre urbain et de l’aménagement du territoire est aujourd'hui une réalité. Le BIM englobe en effet les technologies de modélisation numérique des données du bâtiment. Un concept dont tout le monde parle sans savoir trop ce qu’il recouvre. Un nouveau champ d’intervention pour le géomètre-expert.

Le BIM, c’est quoi ?

Le BIM (Building Information Modeling) est un process de travail collaboratif appliqué à un bâtiment ou un ouvrage. Il désigne l’ensemble des modes opératoires mis en œuvre pour optimiser le cycle de vie de l’immeuble, de sa conception à sa démolition/restructuration, et qualifie les échanges entre les différents intervenants. Le BIM s’appuie sur une maquette numérique qui est une modélisation en 3D d’un bâtiment ou d’une structure.

Ainsi, le BIM, c’est un tryptique composé d’un processus d’échange d’informations, d’une base de données et d’une représentation géométrique en 3D.

A quoi ca sert ?

Le BIM constitue un levier d’aide à la décision qui génère une réduction des coûts et de l’impact environnemental à l’aide de diverses simulations et visualisations en 3D.

C’est aussi un outil d’aide à la conception et au calcul à partir de données métier. Il permet ainsi d’améliorer la qualité des projets.

C’est un outil efficace pour détecter par anticipation des erreurs ou omissions et donc fiabiliser et pérenniser l’information.

Le BIM facilite enfin la collaboration et les échanges dématérialisés entre les intervenants.

Quand a-t-on recours au BIM ?

Même si aujourd’hui, le BIM cible principalement les projets neufs, il peut s’appliquer à chaque étape du cycle de vie d’un bâtiment : sa conception, sa réalisation, sa gestion, sa réhabilitation jusque sa déconstruction.

Mais on voit déjà émerger des expérimentations d’utilisation du BIM pour les ouvrages d’art, les VRD (voiries et réseaux divers) et demain on peut imaginer d’y faire appel pour l’aménagement des quartiers, la gestion des territoires voire de la ville connectée.

Le géomètre-expert, acteur du BIM

Le géomètre-expert est un des acteurs majeurs de l’aménagement et du cadre de vie ainsi que de la gestion du patrimoine. Il intervient à l’amont (relevé de l’existant, projet d’aménagement, analyse juridique) pendant (implantations, contrôles de précision) mais aussi à l’aval (gestion de copropriété, diagnostics immobiliers) de la chaîne numérique de l’acte de construire.

Le géomètre-expert est un maillon essentiel de la transformation ainsi que de la rénovation du bâti et s’inscrit donc pleinement dans la dimension collaborative du BIM parmi l’ensemble des professionnels de l’acte de bâtir.
Il intervient notamment au niveau du BIM « tel que construit », c’est-à-dire dans le cadre d’opérations de rénovation/réhabilitation, et dans une moindre mesure sur des projets de constructions neuves.

Il produit des modèles numériques 3D des bâtiments existants, qu’il est en capacité d’analyser et de qualifier juridiquement et géométriquement, notamment au niveau de la précision des données acquises qu’il géoréférence pour en garantir la cohérence grâce au réseau de positionnement satellitaire TERIA déployé par l’Ordre des géomètres-experts en 2005.

Quelques dates clef

  • 2014 : participation au Plan de transition numérique dans le bâtiment copiloté par les ministères de la transition écologique et solidaire et de la cohésion des territoires.
  • 2015 : atelier de formation sur le BIM lors des universités d’été des géomètres-experts.
  • 2016 : intervention d’experts du BIM lors du congrès de Nancy intitulé «Dessinons le monde à l’ère numérique».
  • 2017 : signature de deux chartes d’engagement pour la généralisation du BIM à l’horizon 2022 pour le déploiement des bâtiments connectés et communiquants.
  • 2018 : partenariat avec l’Etablissement Public d’Aménagement « Paris La Défense » pour l’expérimentation d’un BIM à l’échelle du quartier et d’une conception collaborative des espaces publics comportant une modélisation 3D des droits attachés à la propriété foncière (copropriété, divisions en volumes, domanialité).