OGE - IDRRIM un partenariat qui roule !

Joseph Pascual, Président de l’Ordre des géomètres-experts et Yves Krattinger, Président de l’Institut des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM) font le point sur un partenariat vertueux pour un aménagement durable des territoires et une gestion raisonnée des infrastructures.

Depuis quand l’IDRRIM et l’OGE sont-ils partenaires ?

Yves KRATTINGER : « L’IDRRIM et l’OGE sont partenaires depuis maintenant 12 ans. Depuis notre création en 2010 nous fédérons une cinquantaine d’acteurs publics et privés représentant toutes les facettes de la communauté des infrastructures de mobilité. Nous avons pour missions de concevoir des documents de référence, de contribuer à l’amélioration des compétences, de promouvoir le savoir français à l’international et de répondre, de manière homogène, à des problématiques techniques ou stratégiques. Un dernier chantier qui s’inscrit dans notre volonté de faire évoluer les patrimoines d’infrastructures et d’espaces publics vers une conception et une gestion durable ainsi qu’une plus grande optimisation de leur utilisation ».

Quels sont les points de convergences entre les deux entités ?

Joseph Pascual : « Garants d’un cadre de vie durable, les géomètres-experts sont au cœur de la transformation des territoires et accompagnent les collectivités dans leurs projets d’aménagement et dans l’ingénierie du patrimoine de leurs infrastructures, tout en répondant aux enjeux de sobriété foncière. Ils bénéficient d’une double formation technique et juridique, ce qui en fait des experts de la technique et du droit, capables d’appréhender des montages de dossiers complexes. Fortes de ces compétences, nos deux institutions sont complémentaires. Nous travaillons sur des sujets communs tels que l’aménagement durable des territoires ou la gestion durable des infrastructures.  Des sujets sur lesquels nos professions se croisent. Dès 2020, nous avons signé un pacte d’engagement des acteurs des infrastructures de mobilité afin d’apporter des réponses concrètes et soutenables aux enjeux posés par le changement climatique, les transitions écologique et numérique ».

Comment se matérialise le partenariat au quotidien ?

Y.K : « Les passerelles sont nombreuses entre nos deux institutions, le but étant de favoriser au maximum nos échanges pour faire de notre partenariat une relation gagnant-gagnant. Didier Colin, notre Directeur Général vient, par exemple, de participer au premier jury d’évaluation des géomètres-experts, candidats à la spécialisation en ingénierie VRD. La commission Aménagement durable et Ingénierie de l’Ordre participe aux Conseils d’administration et aux Assemblées Générales de l’IDRRIM ainsi qu’à plusieurs comités opérationnels (aménagements urbain, gestion de patrimoine d’infrastructures, ingénierie) et aux travaux de l’Observatoire National de la Route. Je me réjouis déjà des nombreux autres chantiers que nous pourrons mener ensemble à l’avenir ».

Avez-vous déjà des projets en commun ?

J.P : « Yves Krattinger a totalement raison, notre partenariat témoigne d’une relation gagnant-gagnant où chaque institution apporte à l’autre. Comme Yves vous l’a expliqué, le Directeur général de l’IDRRIM a été membre du premier jury d’évaluation des géomètres-experts, candidats à la spécialisation en ingénierie VRD. Quant à l’OGE, il participe à plusieurs instances stratégiques de l’IDRRIM. J’ajoute à ces actions le fait que nous allons prochainement travailler ensemble à la définition d’indicateurs permettant de déployer la déclinaison territoriale du pacte d’engagement que nous avons signé fin 2020 ».

Lorsqu’on se veut le garant d’un cadre de vie durable, l’intelligence collective s’impose comme principe d’action au quotidien. S’associer activement à l’IDRRIM est donc l’occasion pour l’OGE de nourrir son expertise auprès d’un acteur phare de la mobilité et de penser l’aménagement du territoire en fonction de ses nombreux usages. Nul doute que ce partenariat donnera lieu très rapidement à des projets et outils concrets pour l’avenir des territoires et dont nous nous ferons l’écho dans cette newsletter.