Géomètre-expert 2030 : le projet qui transforme la profession et son Ordre

Comment continuer à être, en 2030, les garants d’un cadre de vie durable ? Cette question a animé la filière et ses parties prenantes de 2019 à 2021. Débats démocratiques, recherches qualifiées, réflexions itératives, tous les leviers ont été actionnés pour définir une trajectoire disruptive et adéquate répondant aux enjeux des cadres de vie de demain. Joseph Pascual, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts nous présente la démarche et ses aboutissements.

Dans un contexte économique et sociétal incertain, peu d’acteurs se risquent à des prévisions de moyen terme. Les géomètres-experts prennent, à l’inverse, le pari de l’avenir sur une décennie. Pourquoi… et comment ?

J.P : « S’il y a bien une vertu à cette époque, c’est qu’elle déconstruit nos convenances, nos « zones de confort » intellectuelles, et nous confronte aux réalités, même les plus inattendues. Nous avons ainsi appris que nos concitoyens, loin de nos modèles post-modernes, restaient attachés à l’habitat individuel et à l’espace extérieur privatif, que notre démographie restait imperturbable à la pandémie – et avec elle, le besoin de logements – ou encore que la prévention des inondations devenait une part incontournable de l’aménagement des territoires.

Justement, ce contexte nous oblige à regarder loin. Sixième, septième, dixième vague épidémique, variants alphabétiques… qu’importe ! Les besoins de logements, de cadres de vie durables et plus inclusifs, de réponses aux enjeux climatiques : voilà les certitudes, voilà les vrais enjeux. C’est ce qui a guidé notre réflexion. Comment répondre à ces défis en 2030 ? Comment les géomètres-experts peuvent-ils mieux servir leurs concitoyens, les territoires, les autres professionnels du cadre de vie et les acteurs publiques ? »

On imagine assez bien que le sujet réclame un important temps de réflexion. Toute la profession a-t-elle été associée aux réflexions ?

J.P : « Nous sommes même allés chercher des réponses au-delà : qui mieux que nos clients pour nous dire ce qu’ils aimeraient, demain, trouver comme accueil et comme services dans nos cabinets ? Qui mieux que nos collaborateurs pour nous dire ce que devrait être l’entreprise de demain et les parcours qu’ils aimeraient y accomplir ?

Nous avons donc associé toutes nos parties prenantes : géomètres-experts actuels ou en formation, collaborateurs de cabinets, élus, clients, Ministère de tutelle, partenaires sociaux… Tous ceux qui connaissent le métier de géomètre-expert et sont en mesure de rêver son avenir ont été interrogés. Entretiens qualitatifs, tables rondes, ateliers itératifs : c’est un ambitieux processus démocratique qui a permis d’aboutir au projet prospectif « géomètre-expert 2030 », et je remercie chaleureusement toutes celles et tous ceux qui nous ont adressé leurs propositions. »

Alors justement, que contient le projet « géomètre-expert 2030 » ? Qu’entraînera-t-il pour les géomètres-experts eux-mêmes, et pour leurs clients ?

J.P : « Pour les géomètres-experts eux-mêmes, il entraînera une véritable transformation du métier. Les modes d’exercice vont évoluer pour répondre aux besoins de pluridisciplinarité de nos clients professionnels. Notre culture de l’excellence nous amènera à proposer une qualification spécifique de la mesure faite par les géomètres-experts et à repenser notre implication directe dans l’acte foncier. Pour anticiper les évolutions sociétales, les parcours d’accès à la profession, notre démarche RSE et même l’expérience-client seront complètement réinventés. Bien sûr les instances ordinales connaîtront aussi une trajectoire évolutive pour accompagner les mutations de notre filière.

Pour nos clients, ce sera la garantie de services pensés pour mieux répondre à leurs besoins, aussi bien à l’échelle du territoire qu’en termes de pluridisciplinarité. Le numérique nous offre les outils de fluidification des échanges, mais la posture de service est avant tout un état d’esprit : notre monopole nous délègue une mission d’intérêt général que nous continuerons à développer, partout, et pour tous. »

Voté à l'unanimité en Conseil supérieur le 12 octobre 2021, le jour même où le Président de la République présentait le plan France 2030, le projet « géomètre-expert 2030 » entre en phase de déploiement. Nombreux sont les projets et les évolutions pensés pour mieux répondre aux changements des cadre de vie, à retrouver dans nos prochaines éditions. Anticiper, innover, réfléchir ensemble, telles sont les clés de voûte de la profession et qui permettront, sans nul doute, aux géomètres-experts d’aujourd’hui et de demain de garantir un cadre de vie durable à tous.

 

Le projet « géomètre-expert 2030 » est aussi un formidable outil pour accompagner le développement personnel des géomètres-experts, les aider à être plus agiles, plus innovants et parfois aussi plus créatifs. Bref, un projet gagnant – gagnant, pour les citoyens et les géomètres-experts eux-mêmes. Dans ce monde secoué par une crise pandémique, où il est difficile de voir loin, où le climat social est difficile, ce projet témoigne aussi de l’ADN de la profession : des femmes et des hommes qui cultivent naturellement un esprit de résilience