Les premiers résultats du baromètre du Cadre de Vie

Les tout premiers résultats du baromètre du Cadre de Vie, commandité par l’Observatoire National du Cadre de Vie (ONCV*), ont été présentés par Bruno Jeanbart, Vice-Président de l’institut OpinionWay, à l’occasion du salon des maires et des collectivités locales qui s’est déroulé du 16 au 18 novembre à Paris Porte de Versailles. A quels critères les Français sont-ils attentifs pour le choix de leur lieu de vie ? Et comment le télétravail influe-t-il les projets de mobilité ? Bruno Jeanbart nous apporte quelques éléments de réponse.

*Pour rappel, l’OGE fait partie des membres fondateurs de l’ONCV (voir article à ce sujet).

Ce sont les premiers résultats d’un baromètre destiné à être pérennisé : comment et pourquoi a-t-il été conçu ?

Bruno Jeanbart : « En 2019, la création de l'Observatoire National du Cadre de Vie a amené les ses fondateurs à diffuser, à l'occasion du salon des Maires 2019, une enquête ponctuelle sur les français et le cadre de vie. On y retrouvait notamment les critères auxquels nos concitoyens étaient attentifs pour choisir leur lieu d'habitation. Cette enquête a rencontré un vif succès auprès des acteurs du cadre de vie, et notamment les élus locaux, qui y ont trouvé un éclairage inédit sur les facteurs d'attractivité de leurs territoires.
L'Observatoire National du Cadre de Vie a donc décidé de pérenniser ces indicateurs, sous la forme d'un baromètre annuel, comportant une partie systématique, et une partie plus ponctuelle, en lien avec des enjeux d'actualité. L'ONCV a fait le choix de renouveler sa confiance à OpinionWay, et nous avons eu à cœur de proposer un panel aussi quantitatif (plus de 1000 personnes) que qualitatif, avec des segmentations tant par âges que par territoires de résidence, pour apporter des lectures croisées sur les profils d'habitants ».

Alors, quelles sont les grandes révélations de cette année ?

 B. J. : « Les Français veulent déménager ! Un Français sur quatre a un projet de déménagement à court terme, et ce chiffre monte à 40 % pour les actifs – et même 45 % pour les franciliens. On peut donc penser que cet élan appartient principalement aux urbains. Et beaucoup de ces projets sont à courte échéance, entre 1 et 5 ans. Mais seront-ils suivis d'un passage à l'acte ? »

Quels sont les territoires qui les attirent ?

B. J. : « Sans surprise, le centre-ville ne fait plus recette : à peine 27 %, délaissé au profit des zones rurales ou périurbaines. Les personnes sondées attirées par ces territoires évoquent en priorité l'absence de pollution et de bruit, une plus grande surface et bien sûr l'accès à un espace extérieur privatif. La sécurité est très loin derrière. Paradoxalement, ces mêmes sondés attribuent leur satisfaction (ou insatisfaction !) vis-à-vis de leurs logements actuels en fonction de critères différents : le confort du logement et la sécurité deviennent alors primordiaux. Peut-être ces éléments sont-ils perçus comme "allant de soi " dans un cadre de vie plus rural... Rendez-vous lors des prochaines éditions du baromètre pour le savoir ! »

Cliquez ici pour consulter les résultats 2021 du baromètre du cadre de vie

En engageant chaque année le baromètre du Cadre de Vie, les géomètres-experts et leurs partenaires créent ainsi un outil pérenne d'état de l'opinion, dont les résultats permettent aux acteurs du cadre de vie et aux collectivités territoriales de mettre en œuvre des projets d'aménagement en phase avec les attentes des Français.