Livre Blanc : cinq propositions pour améliorer le cadre de vie de nos concitoyens

Les géomètres-experts sortent en ce mois de février leur Livre Blanc, qui porte cinq propositions phares pour améliorer et réenchanter le cadre de vie des habitants de tous les territoires, dans leurs diversités. L’Ordre des géomètres-experts a piloté la compilation des contributions de la profession. Joseph Pascual, Président du Conseil supérieur, nous présente ce Livre Blanc et ses enjeux.

Pourquoi les géomètres-experts proposent-ils un Livre Blanc, quand ce type d’ouvrage répond généralement à une commande politique ?

JosephPascualJ.P : « Parce que notre profession préfère toujours écrire l’avenir plutôt qu’attendre la commande – surtout politique ! Plus sérieusement, les géomètres-experts sont des acteurs de terrain, bien connus dans leurs territoires, et sont en prise directe avec les enjeux de société et de cadre de vie.

Une élection présidentielle est, habituellement, un temps fort du débat démocratique de notre pays. Nous avons voulu faire profiter les candidats qui entendent, demain, présider au destin de ce pays, de notre connaissance fine des préoccupations de nos concitoyens, et de nos propositions pour y répondre. »

Enjeux et propositions, c’est l’articulation retenue ?

LivreBlanc180J.P : « Assez classiquement, oui, car nous voulions vraiment faire émerger les sujets d’interrogation de nos concitoyens (emploi, environnement, logement, pouvoir d’achat) qui ne trouvent pas encore toute la place qu’elles mériteraient dans le débat public.

Et comme nous sommes un métier de solutions, nous ne pouvions pas nous arrêter au constat ! Beaucoup de ces sujets de préoccupations s’écrivent dans notre façon d’habiter les territoires. De même, le cadre de vie peut porter nombre de solutions très opérationnelles.

Par exemple, pour sécuriser le pouvoir d’achat, notamment en matière de logement, nous préconisons une inscription systématique des actes fonciers au fichier immobilier. Pour l’acquéreur, notamment particulier, pas de surprises quant à la superficie du bien acheté… Et plus de fluidité pour le marché immobilier. » 

Les cinq propositions retenues sont :
1 : Emploi et éducation : réformer les parcours d’accès à la filière géomètre-expert. 2 : Environnement : concilier sobriété foncière et production de logements.
3 : Pouvoir d’achat et logement : étendre les garanties offertes aux propriétaires de biens immobiliers.
4 : Dette publique et optimisation du patrimoine des personnes publiques : délimiter, inventorier et valoriser la propriété des personnes publiques.
5 : Responsabilité sociétale : créer un statut d’organisation à mission, à l’instar des sociétés à mission

Comment ce Livre Blanc va-t-il être porté dans la campagne ?

habitat 180J.P : « L’OGE va l’adresser à l’ensemble des candidats déclarés, avec une copie du récent « Rapport sur l’avenir de l’habitat individuel » que nous avons eu le plaisir de co-produire avec d’autres grands acteurs du cadre de vie.

Cela fait, nous nous tiendrons à leur disposition pour venir leur présenter plus avant lesdites propositions, et débattre avec eux de ce qu’elles apporteraient comme améliorations au cadre de vie de nos concitoyens. Nous avions fait la même proposition aux candidats à la dernière élection présidentielle, et deux d’entre eux avaient souhaité nous entendre – d’autres avaient accusé réception, ou encore fait leurs une partie de nos propositions.

A l’heure de la crise du logement et des enjeux climatiques aigus que nous rencontrons, il faut espérer que les candidats à la Présidence de la République française soient à l’écoute des propositions de la société civile. »

 

Jusqu’ici très prisé du monde politique, le Livre Blanc s’impose désormais pour toutes les professions qui souhaitent prendre la parole sur leur spécialité. Bien sûr, les géomètres-experts n’ont pas un produit à vendre mais bel et bien des valeurs, une expertise des territoires et surtout une vision concrète du logement et du cadre de vie. Le Livre Blanc de la profession doit donc être partagé le plus largement possible avec celles et ceux qui font l’habitat d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient partenaires institutionnels ou privés mais aussi membres des institutions politiques, chargés de légiférer et bâtir un cadre de vie durable.