Formation : essai transformé

Chacun, quel que soit son secteur d’activités, a pu mettre à profit le temps du confinement pour prendre du recul, réfléchir et faire évoluer sa façon de penser et pourquoi pas de travailler. Au sein de l’OGE, tel a été le cas aussi. Vecteur idéal pour se réinventer en temps de crise : la formation, comme en témoigne Alain Huck, Président de la Commission Formation au sein de l’OGE.

Pourquoi avoir choisi de développer une nouvelle offre de formation, spécifiquement numérique, pendant ce confinement ?

illustration0

A.H « Les géomètres-experts constituent une profession réglementée et doivent obligatoirement justifier de huit jours de formation continue chaque année. Dès le confinement, la plupart des consœurs et confrères ont rapidement traité les facturations en attente et les tâches administratives.

Durant cette période complexe, nous avons souhaité leur donner les moyens de transformer quelques jours en temps de formation… Pour se dégager du temps d’activité au moment de la reprise ! Il y avait aussi un véritable enjeu de maintien du lien entre près de 1 900 professionnels, soumis aux mêmes contraintes d’isolement que le reste de leurs concitoyens.

Enfin, l’Ordre, parmi ses missions régaliennes, accompagne les candidats à une première inscription au Tableau de l’Ordre ou à un DPLG. Ces deux dispositifs sont soumis à un calendrier et des formations précises obligatoires durant la période de stage. Nous avons donc développé des modules spécifiques pour qu’aucun parcours ne soit interrompu ou prolongé ».

Comment s’est organisée la mise à disposition de ces formations ?

A.H : « Avec agilité ! C’est le mot-clé de cette période. Agilité technique, d’abord. L’Ordre a depuis longtemps déployé des outils de visio-conférence, mais encore a-t-il fallu les maîtriser parfaitement. De plus, un développement informatique spécifique a été réalisé en un temps record pour gérer les inscriptions.

Surtout, une belle agilité intellectuelle pour concevoir les contenus pédagogiques. Beaucoup de géomètres-experts disposent d’expertises profitables à leurs consœurs et confrères, connaissances qu’il a fallu structurer en supports de cours numériques adaptés à la visio-conférence. Plusieurs se sont prêtés à l’exercice gracieusement pour accompagner leurs collègues dans cette épreuve. J’en ai été très touché mais pas surpris. Par ailleurs, tous les coûts techniques ont été pris en charge par les structures de l’OGE. Agilité et solidarité : deux valeurs qui ont prévalu en cette période ».

Quels ont été les sujets de formation pendant le confinement ?

Exergue2A.H : « L’organisme de formation agréé sur lequel s’appuie l’OGE s’est attaché à dématérialiser rapidement des formations initialement prévues en présentiel, comme par exemple sur la réforme du régime de la copropriété ou la version 2 du portail Géofoncier.
En complément, les membres des commissions ordinales ont rapidement proposé des contenus spécifiques supplémentaires : neuf webinaires ont été consacrés à la mitoyenneté, par exemple, et surtout à l’application des consignes sanitaires dans nos missions en vue de la reprise des activités foncières. Les sessions étaient limitées à 150 participants pour des questions de capacités informatiques. Nous avons dû en organiser une dizaine pour répondre à la demande ! Cela a permis aux géomètres-experts concernés d’être opérationnels très vite pour accompagner leurs clients dans la reprise de leurs chantiers ».