La métropole de Lyon & le portail Géofoncier

A l’occasion de ses 10 ans d’existence, le portail Géofoncier s’est offert une V2 plus ergonomique et plus efficace en début d’année. Elle intègre désormais une offre dédiée aux professionnels de l’aménagement et aux collectivités. Retour d’expérience avec Samuel Moine, Responsable Topographie et Délimitation du Domaine Public pour la métropole du Grand Lyon, et son collègue Manuel Plane, Chef de projet SIG 3D.

Quelle est aujourd’hui l’utilité du portail Géofoncier pour une collectivité ?

Samuel Moine : « Les services de la métropole de Lyon l’utilisent depuis 2016. Je dirige la délimitation du domaine public pour la collectivité, et tout l’intérêt du portail Géofoncier est qu’il rassemble, en un même outil de visualisation, plus de 200 couches de données de natures très diversifiées. Cadastre, PLU, historique de division et coordonnées des géomètres-experts qui les ont réalisées, jusqu’aux risques et valeurs vénales ».

 

Manuel Plane : « L’interface est simple d’utilisation. Il offre un accès rapide et fluide à une multitude de bases de données… Un vrai gain de temps. De plus, le portail Géofoncier présente un aspect collaboratif particulièrement intéressant : en ce qui nous concerne, nous apprécions d’y retrouver notamment les prises de vues aériennes (l’orthophotographie) les plus récentes. Une donnée que nous mettons en open data, et le portail Géofoncier y offre un accès facilité ». 

Quels sont les avantages de la nouvelle version, lancée en février 2020 ?

Samuel Moine : « L’ergonomie ! L’interface a gagné en lisibilité et en fluidité, ce qui en fait un véritable outil du quotidien. Depuis septembre, nous expérimentons l’accès dédié aux collectivités. Plus de 90 % de nos recherches sont désormais effectuées sur le portail. Le portail Géofoncier intègre par ailleurs les métadonnées indispensables à l’exploitation de toute donnée : Qui a produit l’information ? A quelle date ? Qui est en charge de son actualisation ? Maîtriser la chaîne de production et de diffusion des données est indispensable pour sécuriser les collectivités, professionnels et citoyens dans l’utilisation de l’information ».

 

Manuel Plane : « La clef d’entrée « à la parcelle » est conservée, et c’est tant mieux, car cela permet de corréler des éléments « macro » (le PLU, les risques naturels…) avec des informations plus micro telles que la valeur foncière. C’est presque un ' forage à la parcelle ' ! »

Quelles sont les fonctionnalités qui, demain ou l’année prochaine, donneraient plus de valeur ajoutée au portail Géofoncier selon vous ?

Samuel Moine : « J’ai su que les géomètres-experts s’engageaient dans une démarche de numérisation de tous les Documents modificatifs du parcellaire cadastral (DMPC) réalisés depuis 1956 pour les verser sur le portail Géofoncier. C’est un formidable travail de synthèse de données liées à l’aménagement du territoire… Et la métropole de Lyon en sait quelque chose, parce que son territoire a bénéficié de cette numérisation il y a déjà un an !

Cet aspect de partage de documents est très prometteur, avec un échange des documents de manière efficace et rapide. La publication des actes fonciers consultables par leurs signataires devrait intervenir en fin d’année, ce qui va permettre plus de fluidité.

D’autres services de la métropole disposent aujourd’hui d’important volumes d’informations, parfois historiques, sur des éléments fonciers tels que des espaces publics. Une réflexion est en cours pour pousser l’aspect coopératif. On peut imaginer que le portail accueille, dans les années à venir, les informations foncières détenues par les collectivités locales qui le souhaiteront ».   

 

Manuel Plane : « La coopération constante des géomètres-experts avec de nombreux acteurs de la donnée géographique, tels que l’IGN et le cadastre, est par nature une valeur ajoutée. Si une mesure ou une donnée est qualifiée par un acteur, son partage via le portail Géofoncier permet aux autres acteurs de la cartographie et de l’aménagement de réaliser une économie, en temps ou en moyen ».

 

Le portail Géofoncier est donc un outil pertinent au regard des besoins et des contraintes des collectivités. Il joue aussi un rôle essentiel sur la relation des collectivités à leurs usagers, grâce notamment à l’exploitation des données recueillies sur le portail. Les géomètres-experts, en travaillant sans cesse à son amélioration continue, démontrent à la fois leur capacité à digitaliser certains de leurs services comme leur volonté de devenir un partenaire incontournable des collectivités.