L’OGE plus que jamais engagé dans la lutte contre le SIDA

Le 1er décembre marque la journée internationale de lutte contre l’épidémie du virus du SIDA. C’est dans ce cadre que Joseph Pascual, premier Vice-Président de l’Ordre des géomètres-experts, a souhaité revenir sur l’engagement de la profession dans la lutte contre ce fléau mondial.

Comment une profession « garante d’un cadre de vie durable » décide-t-elle de s’engager dans une lutte sanitaire ?

NL nov2020 JosephPascualJ.P : « Parce que notre profession, est incarnée par des femmes et des hommes, attachés aux valeurs humaines ! Or, s’il y a bien une valeur partagée par l’ensemble des élus et des géomètres-experts, c’est l’inclusion. Personne, jamais, ne devrait voir son parcours professionnel freiné par la maladie.

L’épidémie du SIDA est, bien sûr, un enjeu sanitaire. Mais l’accès aux soins et à la prévention passe par une intégration active et un épanouissement professionnel. C’est le sens que la profession donne à son engagement dans la lutte contre cette épidémie… et ses impacts sur la vie des personnes concernées ».   

Comment cet engagement se traduit-il ?

J.P : « Nous sommes partenaires depuis plusieurs années de la fondation Link, qui répartit nos contributions financières – et celles de nombreux autres donateurs – auprès de plusieurs acteurs de la prévention et des soins. Nous sommes notamment fiers de participer, à la hauteur de nos moyens, au développement des centres de santé sexuelle portés par l’association AIDES. En temps ordinaire, les dons sont récoltés à l’occasion d’une soirée qui permet aux soutiens de se rencontrer et d’échanger… Cette année, avec le contexte sanitaire, pas de retrouvailles mais un simple don numéraire.

NL Nov2020 Link ExergueAu-delà du soutien financier, notre mécénat va de pair avec l’engagement quotidien de nos géomètres-experts, souvent patrons ou associés dans des cabinets d’urbanisme. Concrètement, tous ont à cœur de favoriser une politique de recrutement inclusive, et surtout, d’envoyer un signal fort. Toute discrimination est évidemment illégale, mais la profession affirme haut et fort sa détermination à être particulièrement inclusive ».

Garantir un cadre de vie durable, c’est donc aussi et plus que jamais pour les géomètres-experts favoriser un cadre socialement responsable. Autrement dit, contribuer à bâtir une société qui respecte l’individu dans ce qu’il est et lutte contre toute forme de discrimination. Un engagement de tous les jours, au cœur de l’ADN de toute la profession.