Quels géomètres-experts en 2030 ?

Se projeter, anticiper, c’est dans l’ADN de l’OGE ! Quoi de plus naturel et de plus cohérent pour le Conseil supérieur de l’Ordre de mettre en œuvre une démarche prospective visant à redessiner les contours de la profession, le champ des compétences et prestations des géomètres-experts, sans oublier leurs instances. La démarche est née en 2020 avec 2030 pour ligne d’horizon. Elle se fonde sur un plan d’actions à 10 ans. Point d’étape.

Géomètre-expert 2030 : une vision stratégique, une réponse à la crise

VSA 01« Un plan stratégique et décennal pour la profession : c’est ainsi que j’ai imaginé « géomètre-expert 2030 », dès le début de mon mandat en juin 2019 », explique Vincent Saint-Aubin, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts.  « Le Conseil supérieur avait bien sûr inscrit ce projet dans nos grandes orientations pour 2020, mais la crise du premier confinement a légitimement amené nos instances à réinterroger sa pertinence. La réponse a été sans équivoque : il est plus que jamais urgent et indispensable de dessiner l’avenir de notre profession et de ses services », ajoute-t-il.

Un processus participatif en deux temps

GE2030Pour mener à bien la démarche « géomètre-expert 2030 », l’OGE a choisi de travailler en partenariat avec le groupement CM & Codyssée. Une collaboration fructueuse qui a permis de consolider plus de 110 entretiens qualitatifs associant géomètres-experts, clients, élus locaux et bien sûr membres des instances de la profession. Fil rouge de ces entretiens : dresser un constat analytique qui interroge l’identité de la profession, l’offre de services proposée par les géomètres-experts, l’accompagnement des acteurs du cadre de vie, la structuration des instances…

Le « portrait » de la profession dûment établi par ses membres et partenaires a ensuite donné lieu à une visio-conférence dédiée à la prospective le 19 janvier dernier. « A quoi ressembleront les cabinets, les équipes et les gouvernances des géomètres-experts dans une décennie ?  Tel en était l’objet. Elle a logiquement été suivie d’ateliers participatifs. En débat : comment traçons-nous notre chemin, comment nous positionnons-nous dans cette vision de l’avenir qui nous a été dressée par des prospectivistes ? », poursuit Vincent Saint-Aubin.

Fédérer pour bâtir un avenir cohérent et durable

RVB GE 2030Si les géomètres-experts sont aujourd’hui moins de 2 000, la filière représente 10 000 emplois : autant de femmes et d’hommes qui œuvrent quotidiennement au service de projets de toutes échelles. « Tous seront consultés : un questionnaire en ligne recueillera les avis et suggestions de l’ensemble des collaborateurs. Trois grands sujets sont interrogés : le métier de géomètre-expert, les services aux consommateurs et l’organisation de nos instances », précise Vincent Saint-Aubin. Les contributions alimenteront des feuilles de route, un cap, qui sera soumis au vote du Conseil supérieur dans quelques mois.

 

A quoi ressemblera le cadre de vie dans 10 ans ? Comment les géomètres-experts le serviront-ils au mieux et répondront aux besoins comme aux aspirations des citoyens ? Ce sont autant de réflexions qui ont pour but d’enrichir la démarche « géomètre-expert 2030 ». C’est aussi pour l’ensemble des géomètres-experts une façon de se remettre en question, de repenser leur manière d’exercer, de redonner du sens à leur métier et donc de faire évoluer la profession en fonction de l’évolution de la société elle-même. A suivre…