l’OGE cultive son image employeur

Joseph Pascual, le Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts est intervenu le 13 octobre dernier, lors du Cercle Géo qui se déroulait à l’ESGT (École Supérieure des ingénieurs Géomètres et Topographes) au Mans pour promouvoir la profession. Retour sur cette rencontre auprès des étudiants.

Le 13 octobre dernier, Joseph Pascual, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts, accompagné d’Alain Huck, Président de la Commission formation étaient présents pour la 18ème édition du Cercle Géo. Un moment de rencontre privilégié entre les professionnels de la topographie et les étudiants de l’INSA Strasbourg, de l’ESTP Paris et de l’ESGT. Le thème principal de cette année était l’imagerie 3D.

Le géomètre-expert : un métier multi-compétences et d’avenir !

Joseph Pascual est intervenu pour présenter le métier de géomètre-expert. Il a ainsi rappelé que « seul ou en équipe le géomètre-expert est d’abord un professionnel de l’aménagement et de la gestion des territoires. C’est une profession qui nécessite de solides connaissances technologiques et juridiques. Son monopole lui confère seul le droit de pouvoir dresser des plans et documents topographiques qui délimitent les propriétés foncières et qui définissent les droits qui y sont attachés. Il identifie, délimite et évalue la propriété immobilière publique ou privé, bâtie ou non tant à la surface qu’en volume ou encore en sous-sol ». L’occasion aussi d’insister sur le large périmètre d’expertises du géomètre-expert qui assure des missions de conseil et d’accompagnement dans de nombreux domaines,  notamment en matière d’aménagement ou de la construction, et toujours dans le respect des enjeux environnementaux et sociétaux. C’est en cela qu’il est le garant d’un cadre de vie durable. Joseph Pascual, a également insisté sur la dynamique de transformation de la profession qui s’est largement emparée des nouvelles technologies telle que l’imagerie 3D pour améliorer ses process.

 Joseph Pascual de conclure : « le métier de géomètre-expert est un métier d’avenir. Nous espérons tous vous compter parmi nous dans les prochaines années. La porte de nos cabinets vous est grande ouverte ! ». Cette annonce a certainement suscité des vocations. Lors de l’atelier de l’après-midi, animé par Alain Huck, les étudiants ont massivement sollicité l’Ordre pour réaliser un stage dans un cabinet dans les prochains mois.

La participation à cet événement étudiant est un rendez-vous clé pour la profession qui a à cœur de recruter de nouveaux talents, de valoriser encore plus le métier de géomètre-expert en l’ancrant dans des enjeux sociétaux auxquels peuvent s’identifier les jeunes générations.

 

Retours d’expérience

« On peut exercer partout en France et c’est une profession libérale. J’ai bien aimé la présentation car j’ai pu me rendre compte de l’étendu des missions du géomètre-expert et pu découvrir qu’il coordonne des équipes pluridisciplinaires ».

Paul, étudiant.

« Il était important que nous puissions être présents. Cela donne une meilleure vision de notre métier et favorise l’appropriation de nos missions. Nous espérons que cela suscitera de nombreuses vocations ».

Pour Alain Huck, président de la Commission formation,