Les conclusions du rapport « pour une vision renouvelée de l’habitat individuel »

Le 15 décembre 2021, Joseph PASCUAL, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts, a présenté à Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, les propositions du rapport « pour une vision renouvelée de l’Habitat Individuel ». La Ministre les a accueillies avec la plus grande attention et a redit son souhait de ne pas opposer les typologies d’habitat.

Repenser l’habitat individuel, existant et futur

Le rapport, élaboré par le groupe de travail pluridisciplinaire* coordonné par l'OGE, articule un diagnostic de la production neuve d'habitat individuel, du parc existant et des aspirations résidentielles des Français. Il compile aussi des propositions portant autant sur l'intensification urbaine douce que sur le développement d'une offre nouvelle intégrant les enjeux de sobriété foncière.

Faire coïncider habitat individuel et bien commun

« Ce qu'il faut retenir, c'est un écueil, celui qui voudrait nous voir mettre en concurrence l'habitat individuel face à l'habitat collectif ». Tel est le constat premier de Joseph Pascual, Président du Conseil supérieur de l'Ordre des géomètres-experts, lequel a justement rappelé lors de la présentation du rapport : « Un parcours résidentiel serein et répondant aux besoins des Français ne peut se bâtir qu'en intégrant la diversité des typologies d'habitat proposées : on n'habite pas de la même façon pendant ses études, à l'arrivée du troisième enfant, ou en vieillissant lorsque l'on devient moins mobile. Toutes les offres résidentielles doivent être adaptées, contextualisées au regard des attentes des Français et des besoins spécifiques des territoires. Cette territorialisation de la trajectoire nationale de sobriété foncière sera nécessairement accompagnée par les experts du foncier que sont les géomètres-experts, les acteurs de l'aménagement, de la construction et du cadre de vie ».

L’intelligence collective pour une approche de l’habitat à 360°

Le Président du Conseil supérieur de l'Ordre des géomètres-experts a constitué, à l'été 2021, un groupe de travail pluridisciplinaire composé des principaux acteurs du cadre de vie. Leur mission étant de répondre à cette question : « Comment concilier les enjeux de sobriété foncière avec les réponses aux besoins de logements des Français, souvent désireux d'accéder à l'habitat individuel ? ».
Autour de l'Ordre des géomètres-experts, l'objectif du groupe de travail* était de réunir trois impératifs : la trajectoire de sobriété foncière souhaitée par le Gouvernement pour répondre aux enjeux environnementaux, les besoins en matière de logements face à une tension croissante sur le marché résidentiel et le souhait des Français voulant très majoritairement résider dans des logements individuels.
Finale : Le cadre de vie de demain se pense aujourd'hui. Mais anticiper ne doit pas signifier pour autant penser trop vite en omettant l'essentiel. Et l'essentiel est de satisfaire toutes les parties prenantes de ce projet de société qu'incarne l'évolution de l'habitat individuel. Garantir un cadre de vie durable, c'est savoir entendre tous les besoins, faire des compromis et aboutir à une ou des solutions qui répondent aux exigences collectives. Un travail de longue haleine pour lequel la vision et l'expérience des géomètres-experts, alliées à celles d'autres acteurs du cadre de vie, seront les clés de voûte d'un habitat individuel cohérent et pérenne.

* Membres du groupe de travail : la Fédération des SCoT, l'Union Nationale des Aménageurs, le Conseil National de l'Ordre des Architectes, l'Office Professionnel de Qualification des Urbanistes, la Fédération Française du Bâtiment, la Fédération des Promoteurs Immobiliers, la Fédération Française des Constructeurs de Maisons Individuelles et l'Ordre des géomètres-experts.